ACE Environnement : il est temps de parler transition énergétique !

LOGO ACE Environnement

Comment définir ce concept de transition énergétique ? Ce sujet fait débat il est vrai en France depuis quelques années puisque l’Europe organise ses pays membres sous cette bannière. Cette transition, c’est le passage d’une consommation insouciante et insolente d’énergies fossiles vers une consommation  raisonnée et maitrisée d’énergies dites « vertes ». Cette transition énergétique a pour enjeu la stabilisation voir – soyons optimiste – le recul du phénomène de réchauffement climatique.

Cette transition n’en est plus à l’état de théorie nécessitant une mise en application. Les consciences ont évolué devant les phénomènes climatiques violents de ces dernières années. Si cette prise de conscience est une réalité, elle constitue une avancée plus ou moins importante selon les endroits du monde. Cette compréhension de l’enjeu doit à présent céder la place à une nouvelle façon de consommer de l’énergie. Cette nécessité passe par l’économie car la « radinerie » énergétique sera la clé d’une transition réussie. Le changement est en marche. Cette constatation est uniformisée à l’ensemble des couches de la société. Particuliers et entreprises sont dans le même bateau. Mais un bateau qui n’a pas à sa tête un capitaine capable de donner le cap aura tôt fait de partir à la dérive. La transition énergétique doit donc faire l’objet d’un accompagnement personnalisé. C’est cette pédagogie que ACE Environnement tente de mettre au service des acteurs économiques et des ménages dans le but d’accompagner ces demandeurs vers une manière plus saine de consommer de l’énergie.

Le capitaine de la transition énergétique en France, c’est ACE Environnement !

Vingt années déjà que l’Agence des Consommations Énergétiques (ACE) est un acteur faisant référence en matière d’énergies renouvelables. Durant des décennies la société industrielle s’est alimentée de ce que l’on appelle dans le jargon énergétique des « énergies stocks ». Ces énergies fossiles se déclinent en une palette connue de tous : pétrole, gaz naturel, charbon, etc. Mais d’heures en heures les ressources se raréfient. Il est donc nécessaire, avant d’accuser une pénurie totale à échelle globale, de trouver des parades. C’est précisément dans les énergies renouvelables qu’une transition sera possible car ces énergies sont inépuisables. Inépuisables mais aussi ouvertes à tous, de l’entreprise à l’habitation individuelle. Les énergies renouvelables, qu’est-ce que c’est ? Ce n’est pas simplement le solaire ou l’éolien ! Elles concernent d’autres types d’installations capables de capter l’énergie des marées, du sol, de la croissance des plantes, etc. Ces énergies sont dites propres car elles ne produisent pas de pollution ayant un réel impact sur l’environnement. Ces énergies ne rejettent que très peu de Co2 et participent de cette façon à réduire significativement l’impact sur la couche d’ozone. Inventorions donc quelques procédés d’énergies renouvelables à présent : le solaire et/ou le photovoltaïque bien sûr, procédés connus de tous, qui utilisent l’un chaleur et l’autre lumière de l’astre solaire afin de convertir cela en énergie. La biomasse, qui utilise des combustibles naturels, la géothermie, qui capte par un procédé liquide l’énergie présente dans le sol. Toutes ces ressources sont au final un potentiel qui représente, si l’Homme est en mesure d’en tirer parti en fabriquant des outils de conversion, l’avenir énergétique de notre planète.

Ce potentiel, ACE Environnement compte bien l’exploiter en s’appuyant sur ses connaissances et son savoir-faire afin d’être un acteur clé de la transition énergétique en France, plus particulièrement dans les foyers. Sensibiliser sur les énergies propres, renseigner et faire découvrir aux ménages comment gérer au mieux l’énergie de leur habitat représente l’un des objectifs de l’Agence.

Qu’en est-il dans les faits ?

Dans cette volonté pédagogique d’accompagner les ménages français dans cette aventure de la transition énergétique, ACE a créé le programme Eco+, de façon à disposer d’une réponse adaptée aux besoins des particuliers. La démarche est limpide pour le client : cela commence par un diagnostic énergétique dévoilant l’étendue du travail à fournir afin de rendre, par exemple, le bâtiment moins énergivore. La seconde partie de l’accompagnement est directement en lien avec la première puisque de l’analyse va découler des préconisations visant à améliorer la compétitivité énergétique de la structure. Les dialogues évoqueront alors des notions de technologies innovantes en termes d’innovation et de chauffage plus respectueuses de l’environnement. Si le client décide de mettre en place les préconisations détaillées par ACE Environnement, alors pourra commencer la recherche de financements, un autre type d’accompagnement.

Au niveau national les préoccupations quant au réchauffement climatique sont évidemment d’actualité. Dans ce contexte, il est donc facile de comprendre que les problématiques liées à la transition énergétique ne sont jamais très loin. En France, cette préoccupation est relayée sur l’ensemble du mille feuilles territorial et ses échelles. Ainsi, les collectivités locales en chargent de faire appliquer les réflexions du Grenelle de l’Environnement prennent également sous leurs responsabilités la gestion des calendriers et des échéanciers visant à inverser la tendance et à faire que les énergies vertes prennent à terme le meilleur sur les énergies fossiles. Ce changement ne se fera pas en un jour car les mentalités doivent évoluer. En effet, il est difficile pour des parents et des grands parents ayant connu l’opulence énergétique de la révolution industrielle de comprendre comment leurs enfants seront demain confrontés à la nécessité de réinventer de nouveaux modes de production. L’idée est ici de savoir quelle terre souhaitent-ils laisser à leurs enfants ? Des changements techniques certains dans cette nouvelle course à l’énergie mais en définitive aussi et surtout des changements comportementaux voir même philosophiques à mener. C’est aussi en cela que ACE sera un acteur de premier plan : en aidant à faire changer les mentalités.

Un problème demeure : comment stocker l’énergie produite ? Via un système de batterie. Cette solution a grandement évolué avec la technologie si bien qu’aujourd’hui existe des batteries de natures diverses. C’est la fin des batteries au plomb de 50 Wh/kg. Les batteries de nouvelle génération peuvent atteindre les 150 Wh/kg! Présentes dans les smartphones notamment, elles ne permettaient pas il y a encore 25 ans de cela d’aller au-delà des 80 Wh/kg. Quelle amélioration dans le secteur ! Mais la réelle force de ces outils de stockage énergétique se mesure au nombre de charges supportées. Pour une telle technologie, les clients sont en droit de se poser la question du prix. Soyons honnête, les batteries, au vu de l’aspect onéreux de leurs composants comme le lithium-ion, ne seront pendant quelques années encore appréhendées que comme un complément aux mesures électriques traditionnellement employées. La recherche n’en est cependant qu’à ses débuts et est loin d’avoir dit son dernier mot. Des innovations de taille sont en préparation dans les laboratoires et c’est justement cette perspective qui redonne un peu d’avenir à tout cela. Les prix seront donc amenés à baisser de façon significative, à la condition que des composants aujourd’hui à l’état expérimental soient commercialisés dans les années à venir. C’est alors que les particuliers comme les PME pourront vraiment jouer le jeu de la transition énergétique car ce rêve qu’il semble aujourd’hui possible de toucher du doigt ne se réalisera que si l’ensemble des voyants sont verts.

Alors comment demander un accompagnement ?

L’accompagnement commence par une phase de conseil puisque les offres existantes sur le marché sont souvent nuancées les unes vis à vis des autres. La lisibilité n’est donc pas toujours limpide ! D’autre part, l’on constate qu’il est souvent compliqué de passer le pas quand la démarche semble complexe ou que l’investissement financier nécessaire aux installations est facteur de préoccupations. En définitive, choisir seul n’est pas aisé ! Les équipes d’ACE Environnement répondent donc à ce constat en formulant une offre capable d’accompagner leurs clients tout au long des démarches administratives d’un tel projet de vie. Il faut dire que ces clients souhaitant affiner leurs réflexions quant à la transition énergétique ont de quoi être rassurés par le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) dont dispose l’Agence. En effet, cette reconnaissance est attribuée aux entreprises dont le service qualité est sans failles.

De plus, ACE Environnement propose à ses clients un bilan énergétique gratuit ! De quoi convaincre les derniers septiques. En faisant ce premier pas vers la clientèle, l’Agence prouve sa réelle envie de faire changer les choses en se positionnant comme un réel apporteur de solutions. Le bilan donne à la personne, en plus de lui soumettre des préconisations, de réelles pistes dans le but d’exercer un meilleur contrôle de ses dépenses. Un exemple parlant : Sur une facture de 3500 €, les préconisations rédigées seront en mesure de faire gagner au client jusqu’à 700 € d’économies. Voilà donc une façon de faire du bien à la fois à l’environnement et au portemonnaie ! Une fois le client convaincu, une autre crainte peut émerger : celui d’entreprendre des grands travaux. ACE Environnement à réponse aussi à cela. L’Agence priorise en effet l’utilisation de solutions faciles à mettre en application sur le plan technique : utilisation de Ouate de Cellulose pour la partie isolation toiture, éclairages à LED rapides à installer pour la partie éclairage, installation d’un chauffe-eau solaire thermique, installation d’un plancher chauffant « IRL » (à infrarouges lointains), etc. Ces éléments de solution sont indispensables dans l’optique de tendre vers l’indépendance énergétique promise.

Publicités